EMBRYON

BOULEVERSEMENT DE LA COMPOSITION DU COMITE CONSULTATIF NATIONAL D’ETHIQUE (CCNE)

Arrêté du 11 septembre 2013

En 2013, alors que seulement 7 membres devaient nécessairement être remplacés, le gouvernement nomme au CCNE 23 membres (sur 40) connus pour leurs positions libérales sur la PMA, la GPA, l’euthanasie et la recherche sur l’embryon.

Nommer des experts parmi ses amis, pour renverser l’avis d’un comité de « sages » sur des évolutions sociétales majeures, c’est une manipulation politique et une hypocrisie.

Autres mesures :

Abrogation circulaire rappelant aux gynécologues les sanctions pour PMA à l’étranger
Suppression interdiction de la recherche sur embryon humain
Rejet à demande du gouvernement de pétition massive au CESE

Share This